12 décembre 2012

La méthode ho'oponopono




 La méthode Ho’oponopono en est une de repentir, de pardon et de réconciliation pratiquée d’abord par les anciens Hawaïens. Ho’oponopono peut se traduire par remettre les choses en ordre ou encore rétablir l'équilibre. Aujourd’hui, cette méthode a été améliorée par plusieurs, dont Hew Len et consiste à réaliser que nous faisons partie d’un tout, inter-reliés, nous ne formons qu’Un et qu’ainsi donc, nous avons un impacte important sur l’ensemble de ce tout. En fait, je dirais même plus, que nous sommes responsables de ce qui y est créé, autant de nos propres actions que de celles des autres. Tout ce que l’on voit, entend, sent, ou apprend d’une façon ou d’une autre nous en sommes totalement responsable puisque cela fait partie de la perception de notre propre vie, stipule Len. La réalité n’est donc pas conçue comme étant à l’extérieur de soi, mais à l’intérieur et en se changeant soi-même, nous parvenons à changer cette réalité. Cela repose sur la loi de cause à effet.

La pratique de la méthode ho’oponopono se fait donc par la répétition du mantra suivant : Je m’excuse de vous avoir créez, je vous demande pardon, je vous aime et je vous remercie.
Ce mantra en est un d’amour, d’altruisme. Il s’adresse à l’univers et à l’ensemble de ses créatures et cette vibration résonne dans l’univers de façon divine. Les prières altruistes, dans lesquelles on prie aussi pour les autres, atteignent par leurs hautes vibrations, le niveau divin.
La méthode Ho’opopnopono doit se pratiquer dans l’amour certes, mais aussi dans l’absence d’attente. Cette prière est emportée par le divin, c’est cette énergie qui la prend en charge et l’utilise à sa guise. Il faut simplement faire confiance que les choses iront pour le mieux, selon les grandes lois divines.
Il suffit de mettre en pratique cette méthode pour constater sa magie. À titre d’exemple de son pouvoir de guérison, j’aimerais vous citer le cas typique du Dr. Hew Len, cité plus haut. Il a été appelé à travailler comme médecin dans un hôpital avec des malades mentaux criminels et dangereux. Ce milieu carcéral était très pénible et tous les autres thérapeutes ayant passés par là n’avaient pu rester très longtemps.  Len accepta à condition de ne jamais voir les malades, il ne leur parlait donc pas. En fait, il travaillait de son bureau à partir des dossiers de ces patients avec la méthode Ho’oponopono. Au fur et à mesure, les patients ont commencé à subir des transformations, à guérir. Ceux qui avaient des entraves furent autorisés à marcher librement, ceux qui avaient de gros traitements ont pu commencer à abandonner les médicaments, ceux qui n'avaient aucune chance d'être libérés furent relâchés. D’ailleurs, la salle en question est à présent fermée, faute de manque de malades!




***

J'accueil l'argent dans mon expérience de vie pour pouvoir participer davantage à l'expansion de l'humanité, soutenir mes dépenses en toute tranquillité d'esprit et me sentir davantage libre d'exprimer ma vraie nature a son plein potentiel. Si vous vous sentez l'âme généreuse et l'envie de me soutenir dans ma réalisation, vous pouvez me faire un don via paypal en cliquant sur le lien à votre droite. Merci infiniment!


5 décembre 2012

Accoucher à l'hôpital?...


Il est maintenant fort connu que plusieurs facteurs peuvent avoir un impact sur le développement du feotus lors de la grossesse. La malnutrition privera le feotus et la mère d'éléments essentiels à leur bon développement, la consommation de tabac diminuera l'apport en oxygène de chaque cellule. Une intoxication de la mère à divers facteurs environnementaux telles une exposition aux métaux lourds, aux solvants, aux radiations ou encore aux pesticides (milieu de travail, vaccination, amalgame dentaire, habitation récente, habitudes de vies, etc.) affectera néamoins le feotus car, le corps tend à utiliser la grossesse, ou chaque menstruation, comme moyen d'épuration. Bref, tout cela peut mener à un mauvais développement des fonctions cérébrales, entre autre, et favoriser l'apparition de maladies neurologiques tels l'autisme ou le déficit d'attention. 

Évelyne Claessens, dans son livre Comprendre et vaincre l'autisme, qui vient tout juste de paraître, s'interroge en profondeur sur les causes possibles du déclenchement de l'autisme et expose des hypothèses et données fort intéressantes en lien direct avec la méthode actuelle (ou moderne) de donner naissance à nos enfants dans les hôpitaux. Méthode qui s'éloigne franchement de ce que la loi de la nature avait prévu pour accueillir ces petits êtres tout chauds, tout nouveaux. Je tenais donc à vous faire part de ce qu'elle apporte.

L'échographie
Chez les souris enceinte soumises à des échographies, un petit nombre de cellules nerveuses du cortex du feotus n'arrivent pas à se développer correctement dans le cortex cérébral. Certaines cellules cérébrales sont restées incorrectement dispersées à d'autres endroits et n'ont pas réussi à se développer normalement ni à établir des connexions entre elles. La durée de l'échographie a un impact, mais cela déprendrait de la grosseur du cerveau et du stade de développement du feotus. C'est pourquoi il faudrait éviter de faire passer des examens inutiles comme s'il s'agissait d'un pur divertissement, au détriment du dépistage de diagnostics justifiés (p.39-40) Dans le doute, s'abstenir!

Les vaccins durant la grossesse
Les vaccins contiennent du mercure et/ou de l'aluminium, ainsi que d'autres substances soient neurotoxiques soient cancérigènes comme le formaldéhyde, du polysorbate 20 ou 80, du borax, et plein d'autres merdes. Un vrai cocktail explosif, d'autant plus que la toxicité de l'un amplifie celle des autres de façon impressionnante. La vaccination peut donc entraîner une réponse immunitaire exagérée et prolongée, ce stress oxydatif affectera comme de raison le développement critique du feotus. 

La position
Donner naissance couchée sur le dos peut perturber l'apport en oxygène du feotus, puisque le poids de l'utérus écraserait les vaisseaux qui alimentent le flux sanguin. Dans le passé, les femmes accouchaient à genoux, accroupies ou debout pour faciliter le travail musculaire. Quel animal met bas couché sur le dos? Aucun cas d'enfant autiste n'aurait été signalé d'un bébé né à la maison par une sage-femme sans intervention médicale ni pharmaceutique. (p.47)

Le déclenchement du travail
La rupture des eaux à l'aide d'un crochet pour provoquer ou accélérer le travail déjà amorcé peut perturber la circulation sanguine à la tête du bébé et faire passer le cordon ombilical avant sa tête, élevant ainsi le risque de strangulation. Cette méthode fait augmenter la douleur des contractions qui, devenant intolérables dans bien des cas, demande d'avoir recours à l'épidurale.(p.48)

L'épidurale
Il s'agit d'une drogue anesthésiante qui serait dérivé de la cocaïne et qui est directement injectée dans le système nerveux (au niveau de la moelle épinière). Cela empêcherait les femmes de pousser convenablement lors des contractions qu'elles ne peuvent même pas ressentir. L'épidurale ferait ralentir le travail, ce qui fait augmenter simultanément le besoin d'avoir recours au Pitocin afin d'élever la fréquence et l'intensité des contractions. p.48

La péridurale diminue la sécrétion d'ocytocine ou arrête son augmentation normale durant le travail. La cessation de la douleur fait également baisser la production naturelle d'endorphine et de l'adrénaline qui est nécessaire lors de l'expulsion finale du feotus hors du corps de la mère. De plus, les muscles du plancher pelvien sont engourdis par l'épidurale. Ils ne peuvent donc pas guider la tête du bébé dans la bonne position, ce qui nécessite l'utilisation des foceps ou de la ventouse avec tous les risques que cela représente. Les poussées moins efficaces augmenteraient également le recours à la césarienne. L'épidurale causeraient parfois une arythmie cardiaque privant ainsi le bébé de sang et d'oxygène. La fièvre que peut occasionner l'épidurale chez la mère peut aussi causer des dommages cérébraux chez l'enfant. p. 48 Des bébés qui ont été exposés à l'épidurale seraient devenus moins habiles et plus lents.p.49

Le pitocin (ocytocine)

Hormone extraite de l'hypophyse du boeuf..
L'ocytocine provoque des contractions beaucoup plus violentes et douloureuses que les contractions naturelles, nécessitant l'utilisation de l'épidurale pour diminuer la souffrance. Un médicament est donc utilisé pour contrer les effets secondaires indésirables de l'autre, et vice versa. p.51

De plus, le Pitocin et l'épidurale entraîneraient une compression dans le crâne du bébé. Interférer dans le rythme de la naissance empêcherait une bonne relation entre l'expansion et les contractions du pelvis de la mère de même que celles des plaques du crâne du bébé. Ce manque de coordination et de synchronisme entre le rythme de la mère et celui de l'enfant nécessite l'utilisation des forceps et des ventouses. Cette pression exercée sur le cerveau et sur les nerfs crâniens compromettrait le développement du système nerveux central. La fréquence et l'intensité de contractions causées artificiellement n'arrivent pas à dilater davantage le col de l'utérus. D'autres interventions chirurgicales et pharmaceutiques s'imposent p.51

Les défenses sensorielles
Il est fort probable qu'un enfant qui souffre physiquement et mentalement à sa naissance trouve le monde très agressant et développe des mécanismes de défense pour se protéger  par exemple le repli sur soi, la perte du désir de communiquer avec son entourage et le refus d'apprivoiser son environnement. p.53

Le dodo sur le dos
Maintenant, on s'inquiète pour le syndrome de la tête plate. Selon certains spécialistes, les enfants doivent être couchés sur le dos pour prévenir les risques de mort subite du nourrisson. Tandis que peu de cas de morts subites ont été recensés pour les nourrissons qui dormaient sur le ventre, la position du dodo sur le dos tend, tant qu'a elle, à aboutir à des désordres d'ordres psychologiques et sociales (ainsi qu'esthétiques) assez important. 

Être couché sur le ventre favoriserait le développement de la motricité globale ainsi que la dextérité manuelle. Cette position contribuerait au développement des réactions d'équilibre qui se situent à la base du maintient des positions assise et debout. L'enfant se mettra plus rapidement à rouler, à ramper et à marcher à quatre pattes d'une manière autonome. Des bébés qui couchent sur le dos se mettent à marcher beaucoup plus tard que les bébés qui dormaient sur le ventre jadis.p.56

Ainsi, les enfants qui dorment sur le dos présentent un retard moteur, particulièrement au niveau de la coordination et de l'équilibre. Certains enfants vont alors sauter des étapes primordiales à leur développement comme la phase de marcher à quatre pattes, pour favoriser la marche sur les genoux. C'est ainsi qu'un retard de la marche peut provoquer du même coup un retard du développement du langage puisque ces deux zones se situeraient au même endroit dans le cerveau. p.56

Jacqueline Lagacé, tant qu'à elle, dans son livre Comment J'ai vaincu la douleur et l'inflammation chronique par l'alimentation, parle du risque qu'il y a a consommer du lait de vache durant la grossesse (et aussi pour le nouveau-né, étant donné que le lait de vache est conçu de manière à faire doubler le poids du veau en 36 jours, alors que chez l'humain le développement du cerveau et de l'ensemble de l'organisme devrait se faire beaucoup plus lentement. (Jusqu'à 126 jours pour la prise de poids).

Selon Melnick, nous devrions nous préoccuper particulièrement de la consommation du lait de vache durant la grossesse et le période postnatale. Ces périodes du développement de l'enfant sont déterminantes pour son développement futur, et ne devraient pas être influencées par un système de stimulation de la croissance élaboré par un mammifère autre que l'humain. Les changements hormonaux durant les premiers mois de la vie utérine et de la vie postnatale peuvent affecter par la suite la santé de l'individu devenu adulte, le prédisposant au cancer, aux allergies et aux autres maladies chroniques.p.90

J'accueil l'argent dans mon expérience de vie pour pouvoir participer davantage à l'expansion de l'humanité, soutenir mes dépenses en toute tranquillité d'esprit et me sentir davantage libre d'exprimer ma vraie nature a son plein potentiel. Si vous vous sentez l'âme généreuse et l'envie de me soutenir dans ma réalisation, vous pouvez me faire un don via paypal en cliquant sur le lien à votre droite. Merci infiniment!

14 novembre 2012

Les microbes et virus, nos amis!!


L’évolution de la vie sur terre n’aurait pu se faire sans l’apparition d’abord de micro-organismes unicellulaires qui ont permis la modification du milieu et donc l’établissement de formes de vie plus complexes. Ces micro-organismes sont essentiels à notre équilibre. Une des réalités est que leur présence permet de procéder à l’équilibre naturel des espèces. La mort et les maladies font bien peur, mais dans la nature, il existe un certain équilibre qui régit les populations. Ce phénomène est même apparent chez les bactéries, au niveau de l’équilibre de la flore bactérienne par exemple. Une surpopulation crée un stress dans l’espèce, ce stress tend à ramener une harmonie naturellement. Les maladies bactériennes sont donc un moyen de rééquilibrage si celui-ci ne se fait pas autrement, naturellement.

D’ailleurs, nous rapporte Cyrinne Ben Mamou, biologiste et docteure en neurosciences, ayant étudié aussi les principes de l’écologie; les épidémies ont vu le jour lorsque l’homme a commencé à élever les animaux et donc à se sédentariser. Aujourd’hui, on parle de cela comme d’un progrès, mais il s’agit en fait d’une première coupure avec notre nature propre, avec la nature elle-même. Cela a donc créé des condensations d’animaux en troupeaux et générer un stress hors norme ne pouvant offrir un terrain propice à la santé. D’ailleurs les conditions actuelles d’élevage sont à un tel point malsaines que, si vous saviez, vous n’en mangeriez pas!

À partir de cette sédentarisation on constate que les maladies animales se sont aisément transmises aux humains créant des phénomènes d’épidémies jusque là inexistants. De plus, les épidémies sont plus favorables dans les grandes villes où la surpopulation, la condensation d’êtres humains, crée un stress qui tend la nature à vouloir rétablir un équilibre, ça va de soi!

Il y a ça, mais aussi le fait que les micro-organismes font parties de nous et sont constamment présent. En réalité, il est connu depuis déjà bien longtemps que la maladie n’est pas causée par une attaque bactérienne ou microbienne ou fongique ou virale, mais plutôt par un déséquilibre de terrain. On sait maintenant que la présence de ces micro-organismes est favorable à la guérison, voire essentielle. Les docteurs en chirurgies savent très bien qu’après une opération au niveau osseux que l’établissement d’un certain type de virus va accélérer le processus de guérison des os.

Les recherches de Ryke Geerd Hamer l’ont amené à proposer que les champignons, bacilles et mycobactéries sont des agents de purification, soi de nettoyage. Tandis que les virus et les bactéries sont des agents de reconstruction. Antoine Béchamp, scientifique contemporain, pharmacologue et enseignant en médecine, proclamait déjà, à la même ère que Pasteur, que les micro-organismes construisent et assistent les processus métaboliques du corps. Il apporte donc une vision d’entraide plutôt que de destruction.

Pour approfondir, je vous invites à vous procurrez l'excellent DVD-conférence de Jean-Jacques-Crèvecoeur : Le système immunitaire et les bactéries (33$ CA livré!!) 







***

J'accueil l'argent dans mon expérience de vie pour pouvoir participer davantage à l'expansion de l'humanité, soutenir mes dépenses en toute tranquillité d'esprit et me sentir davantage libre d'exprimer ma vraie nature a son plein potentiel. Si vous vous sentez l'âme généreuse et l'envie de me soutenir dans ma réalisation, vous pouvez me faire un don via paypal en cliquant sur le lien à votre droite. Merci infiniment!

31 octobre 2012

Parenthèse sur les protéines animales




La pensée populaire que la viande amène des forces est plutôt trompeuse. Cela a été clairement démontré, lors de la Première Guerre mondiale et la Seconde, en temps de privatisation chez les populations de certains pays comme le Danemark, la Norvège, l’Angleterre et la Suisse. Les gouvernements avaient alors recommandés de cesser de s’orienter vers la production de viande et d’alimenter directement les citoyens avec les céréales réservées au bétail. * Les scientifiques ont alors remarqués que cela avait eu un impact drastique sur la diminution du taux de mortalité et une amélioration de la santé générale. D’ailleurs, les peuples détenant les records de longévité mondiaux (les Vilcambas des Andes en Équateur, les Abkhasians de la Mer noire en URSS et les Hunzas en Himâlaya, au nord du Pakistan), sont complètement végétariens, à quelques exceptions près. Non seulement les gens vivent longtemps, mais ils jouissent d’une vie active et bien remplie et ne montrent aucun signe de maladies dégénératives qui affligent les personnes âgées dans notre culture. *




Jonh Robbins a écrit un best seller avec Se nourrir sans faire souffrir. Ce livre, encore d’actualité mériterait à être rééditer aujourd’hui. Biensûr, le concept des quatre groupes alimentaires de base n’est pas faux uniquement parce que ce sont le Conseil laitier national et le Comité national du bétail et de la viande qui en font la promotion, stipule-t-il. * Mais en dehors des études publiées par ces entreprises, la science n’a jamais réussi à prouver que l’effort physique demandait au corps beaucoup de protéines. En fait, ce qui lui donne de la force, ce sont plutôt les glucides (hydrates de carbones). Il est vrai que le corps a besoin de protéine pour remplacer les enzymes, régénérer les cellules sanguines, faire pousser les cheveux, produire des anticorps, et accomplir certaines autres fonctions spécifiques. *

L’apport nutritionnel en protéines recommandés aujourd’hui est de 0,8 à 1 g kg/jour, cela représente de 9 à 12 % des calories quotidiens, tandis qu’en 1990, celui si oscillait entre 3 à 8 % des calories quotidiennes, 8% figurant à titre de précaution, incluant une marge de sécurité substantielle afin que les besoins de chacun soient satisfaits adéquatement.* En réalité, cette marge, qui a amplement augmentée aujourd’hui, semble être plutôt bénéfiques pour les portefeuilles des compagnies laitières et les producteurs animaliers.



Nos besoins journaliers en protéines peuvent être largement comblés par une alimentation végétarienne, voire même végétalienne. D’ailleurs, une consommation excessive en protéines ne semble que nuire à notre santé. Il existe un rapport direct en constant entre la consommation excessive de protéines et la résorption osseuse. En effet, une alimentation riche en protéines entraîne un bilan en calcium négatif, de même que la décalcification progressive des os, même lorsqu’il y a un apport très élevé en calcium*. C’est que les protéines sont des substances très acides et que le corps utilise ces réserves en calcium, pour les tamponner. Si celles qui sont en circulation dans le sang sont épuisées, celui-ci ira les chercher directement dans nos os. Pour améliorer l’état général du système musculo-squelettique, il faudrait plutôt diminuer sont apport en protéines, plutôt qu’en augmenter celui en calcium. D’ailleurs, méprenez-vous. Le lait, n’est pas une source intéressante de calcium.

Un régime riche en protéine, donc acide n’est pas qu’à la base de l’ostéoporose, il favorise les calculs biliaires et rénaux, l’affaiblissement général des reins, et toutes autres pathologies reliés à un terrain acide, soit l’affaiblissement général de l’organisme.

* ROBBINS, John. Se nourrir sans faire souffrir. Les éditions internationales Alain Stanké, New hampshire, 1990.

J'accueil l'argent dans mon expérience de vie pour pouvoir participer davantage à l'expansion de l'humanité, soutenir mes dépenses en toute tranquillité d'esprit et me sentir davantage libre d'exprimer ma vraie nature a son plein potentiel. Si vous vous sentez l'âme généreuse et l'envie de me soutenir dans ma réalisation, vous pouvez me faire un don via paypal en cliquant sur le lien à votre droite. Merci infiniment!





24 octobre 2012

C'est le temps de la chasse... et ça vous indigne??


Une petite troupe se réunie, famille ou amis. Ils vont ensemble se
morfondre, immobiles, au creux de la forêt à respirer l'air frais de nos ancêtres, à l'affût d'une pauvre bête inoffensive qu'ils finiront peut-être par déguster si le tire de leur arme se fait précis et efficace. Ça c'est si la bête se pointe dans leur mire. Pour avoir le privilège de cette viande tendre et saine, les chasseurs dépenseront des fortunes en permis, d'autres en gadgets bidons, mais bon... ça, ça vous indigne? 

Pourquoi? Parce que votre super marché déborde de viandes? Et donc que la chasse est devenu un acte inutile et farfelu? Mais ça ne vous indignes pas que votre super marché déborde de viande?? Pas de viande sauvage, Fiouf!! Mais non, de la viande commercialisée, nouveau genre, torturé et élevé contre nature dans un objectif de rentabilité et de productivité...mmm

Nos poules d'aujourd'hui, ne voient plus jamais la lumière du soleil. Maintenues dans des batteries, leur cycle de ponte est stimulé au top de leur productivité par un éclairage artificiel. Elles sont maintenues à l’étroit contre leurs sœurs de manière à ce qu'elles ne puissent pas bouger, au risque d'écraser une autre poule et de lui causer la mort (pensons productivité!). Déstabilisées par ce milieu si éloigner de leur nature, elles deviennent folles et tendent parfois à se laisser mourir dans un coin, ou tendent au cannibalisme. Pour éviter cette dernière (Pensons productivité!) on leur coupe le bec, endroit très très très sensible (Aïe !). Certaines n'arrivent donc plus à se nourrir et à se désaltérer, et meurent. D'autres poules meurent encore par syncope, elles sautent dans les airs, comme un bouchon de champagne et tombent raides mortes, sans explications, le coeur emplis de caillots. Leur immobilité forcée fait en sorte que les ongles des poules poussent autour des grillages de leur cage et s’y fixent, tandis que leur peau se met à pousser de manière à entourer le grillage. Pour éviter cet inconvénient, on coupe les ongles des poulets à la naissance (Aïe !) Dans la sélection des futures poules pondeuses, tous les nouveaux-nés mâles sont éliminés … par asphyxie dans un sac... Mais ça, c'est acceptable?!

Les coqs à chair, tant qu'a eux, défis totalement les lois de la nature, arrivant à terme au bout de deux mois alors que normalement ils pourraient vivre plus de 20 ans. Le poids de leur chair pesant si lourds sur leur ossature que ceux-ci ne peuvent même plus se mouvoir. Pris dans un étau, serrés les uns contre les autres, contre les parois durs de leur cage, nos bons poulets de super marché ressemblent plutôt à des plaies ouvertes, la peau sans plume, rouge vif à force d'être écorché par leur milieu environnant... Mais ça, c'est acceptable?!

Avez pensez à la vitalité que nous retirons de cette alimentation? Manger du déprimé, c'est déprimant! Maintenue dans un environnement si stressant, les pauvres bêtes doivent être maintenues sous antibiotiques, sans parler des hormones pour booster la productivité. Et parce que le produit fini ne ressemble en rien à ce que jadis nos ancêtres dégustaient, on les choute de colorants et de saveurs. Bon appétit. Tant qu'a moi, je vais aller chasser un wapiti, ou manger des pissenlits par la racine. 

Rendu là, j'estime qu'il serait probablement plus rentable d'établir des basses cours extérieur avec une protection par grillage et un endroit intérieur pour que les poules dorment, se réchauffent et se protègent. Ainsi libres, elles pourraient picosser à même le sol les grenailles et insectes, et donc se nourrir d'aliment correspondant à leur nature (cela coûte beaucoup moins cher en alimentation l'été!!). Libres et heureuses, elles n'auraient plus besoin d'antibiotiques, et ne mourraient pas spontanément pour rien, et pas de cannibalisme. En plus, leur viande savoureuse, n’auraient ni besoin de colorants, ni d'ajouts de saveur, et nous, au bout du compte, on bénéficieraient d'une alimentation saine et heureuse... Il est peut-être temps qu'on rétablisse nos priorités, mais n'oublions pas, que c'est la demande qui crée l'offre...De là votre pouvoir d'action...

Pensez-vous que les cochons sont mieux traités? Ben non. Ils ne voient pas plus le jour qu'une poule, maintenus dans une espace trois fois plus petits qu'un lit d'enfant sur un plancher de béton, où leur pied sensible à la terre, habituez de la creuser pour se nourrir, deviennent difforment et souffrant. Sans oublier qu'ils doivent supporter une masse de chair boosté et contre nature, ce qui leur cause d'avantage de douleur. Leur espace empeste l'odeur d'urine, et l'acide urique atteint directement leurs poumons, cerveaux, coeur et autres organes. Il existe même des usines de porc où les cages sont empilés l’une sur l’autre pour maximiser l’espace, les cochons se font donc littéralement chier dessus par leur compères. 

Comme les poulets, les porcs deviennent désorientés, en constante panique, et finissent par s'entre-manger. Les truies peuvent maintenant donner naissance à plus de 20 cochons à la fois, cela représente deux fois plus de tétines qu'elles comportent réellement pour nourrir leurs petits, qui lui sont, de toute façon retirer deux semaines plus tard, afin qu'un nouveau cycle gestationnel soit instauré chimiquement, pour, plus de productivité. Essoufflées de ce rythme, les truies meurent épuisées d’usure. 

La vache ne connaît pas de meilleur sort. Après avoir été arrachés de leur maman et vendus aux enchères, les nouveau-nés sont expédiés par camion, serrés les uns contre les autres, sans nourriture. Bonjour la vie. Ils arrivent déstabilisés, affaiblis et paniqués chez le fermier qui prendra soin de les castrer et de les décorner. Semblerait-il que le veau, les testicules ainsi attachés se morfond en hurlant de douleur pendant près d'une heure, et souffre encore plus longtemps puisque leur petit sac reproducteur ne tombera qu'un mois plus tard. Tout cela, pas pour que ceux-ci soient plus docile, ben non, parce que un mâle castré produit plus de gras. Les cornes? Ben, c'est qu'ils sont tellement tassés que leur proximité les heurte et les abîme, enlever les cornes, permet qu'il y ait moins de dégât. Bref.


L’alimentation de tous ces animaux est chimiquement modifiée pour favoriser la productivité, on y retrouve en plus une multitude de cochonneries supplémentaires, tel du brin de scie et des recyclables alors que l’eau qu’on leur fournit est généralement empreint de leur propre purin, urine ou encore des reflux des usines. Tous ces animaux sont malades, maintenus en vie par des produits chimiques de manière à ce que leur chaire malade soit vendable.

Une utopie?
Les conditions d’abattage sont des plus cruels et déprimante. Les animaux arrivent souvent sur les lieux épuisés et les employés, souvent atteint par l’horreur de leur travail, tendent à exprimer l’ampleur de leur désarroi en s’en prenant aux pauvres bêtes. C’est ainsi que les animaux paniqués assistent à la mort de leur frère, sœur, cousin ou voisin, avant que finalement, la mort ne les délivres de leur conscience et donc de toutes ses souffrances aberrantes. Nous oublions souvent, en mangeant de la viande qu’il s’agit en fait d’animaux, tout comme certaines personnes aujourd’hui, tellement déconnectées de la réalité, ne savent pas que les carottes poussent dans la terre et pense que les fraise viennent d’un casseau de plastiques. Et oui, lorsque vous manger du poulet, ce sont des cuisses, des ailes ou encore une poitrine d’un poulet qui fut jadis vivant que vous mangez.

Il est fort connu que si nous avions tous à abattre nos animaux, que la consommation de viande diminuerait drastiquement. En mangeant la viande du supermarché, nous mangeons des animaux intoxiqués, malades, torturés par des conditions inhumaines, souffrants, anxieux et fous. Quel genre de résultat vivifiant cela peut-il avoir sur notre vitalité ?  

N’oublions pas que les animaux, les œufs et le lait, étant à la toute fin d’une chaine alimentaire bien complexe sont énormément empoisonnés. On retrouve dans leur chair des résidus de pesticides, hormones, stimulateurs de croissance, insecticides, tranquillisants, isotopes radioactifs, herbicides, antibiotiques, stimulants de l’appétit et larvicides. * ROBBINS, John. Se nourrir sans faire souffrir. Les éditions internationales Alain Stanké, New hampshire, 1990.

J'accueil l'argent dans mon expérience de vie pour pouvoir participer davantage à l'expansion de l'humanité, soutenir mes dépenses en toute tranquillité d'esprit et me sentir davantage libre d'exprimer ma vraie nature a son plein potentiel. Si vous vous sentez l'âme généreuse et l'envie de me soutenir dans ma réalisation, vous pouvez me faire un don via paypal en cliquant sur le lien à votre droite. Merci infiniment!


Dans le documentaire la face caché de la viande, fait au québec, il est possible de constater que les conditions d'élevages n'ont pas évoluées... À voir!! : 


http://tva.canoe.ca/emissions/lafacecacheedelaviande/concept

***



Ces vaches ont été implantés avec une fistule gastrique. 
Ce système, appliqué à des animaux par les vétérinaires, consiste à ouvrir un trou sur le côté de la vache pour un accès permanent à son estomac. Une fois que la fistule est installé ils peuvent tout simplement mettre la main dans l'estomac de la vache pour obtenir un échantillon de l'aliment à analyser. Pour éviter les sucs gastriques que peut provoquer la fistule, celle-ci est recouverte d'un bouchon en plastique qui permet à la vache d'avoir une vie «normale». Le but de cette méthode est d'étudier le processus de digestion de chaque aliment qui est fourni à la vache, toujours dans le but d'obtenir la plus grande productivité possible dans le lait et la viande, économisant chaque coût possible. C'est l'une des nombreuses expériences incroyables et horribles qui sont effectuées tous les jours, dans une société qui valorise les animaux non humains comme objets d'usage et de consommation. La seule façon de lutter contre cette exploitation cruelle subie par les animaux, c'est de ne pas y participer. «Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde" et dénoncer cette pratique en partageant.




10 octobre 2012

Se libérer de nos cuirasses



J'avais dans ma bibliothèque depuis un moment un livre de Marie-Lise Labonté intitulé Au coeur de notre corps, se libérer de nos cuirasses. Il attendait sagement que je l'ouvre, et il a bien fait, car je suis heureuse d'avoir enfin pris le temps de le consulter. 

Marie-Lise Labonté s'est guérrit d'une arthrite dégénérescente par l'antigymnastique. Dans son livre, elle explique comment ces mouvements au sol l'ont amené à réaliser sa propre autodestruction. 
Ces exercices permettent d'entrer en contact avec les différentes couches de "cuirasses" ou protections, voire tensions, que nous nous sommes forgés comme mode de protection au fil de notre vie et qui nous empêchent de vivre de notre vraie essence. La cuirasse se bâtit à la suite d'une retenue d'un mouvement spontané, c'est une armure de défense à la vie qui voulait s'installer mais que nous avons inhibé. 

Elle parle entre-autre des différentes couches de cuirasses comme étant l'expression pure de la vie, mais de la vie inhibée, et les définis comme suit : 

LES CUIRASSES DE BASE :

La cuirasse fondamentale : (la pulsion de la mort) La couche la plus profonde. Reliée à l'angoisse de la naissance, des premiers mois de vie, à l'abandon et aux premiers gestes de survie. D'elle émane la mort ou la vie. Cette cuirasse existe à travers une contraction profonde de l'énergie vitale, qui résulte en une tension profonde de l'être. Cette contraction, poussée à l'extrême, empêche le corps de se détendre, de s'abandonner à l'amour, à l'énergie sexuelle, à la joie et à la spontanéité. Elle s'exprime par des accidents de voiture quasi mortels, des maladies incurables, des maladies chroniques qui entraînent la mort à petit feu, l'automutilation, l'overdose, des crises cardiaques à répétition, des suicides ratés. 

La cuirasse du désespoir : (Le corps malade) Elle est associée au début du processus de différentiation. Cette cuirasse prend racine dans l'angoisse de mourir, l'angoisse associée à l'abandon et au rejet. Lorsqu'il n'y a plus d'espoir et que le sentiment d'impuissance a atteint son paroxysme dans l'inconscient du tout-petit, la psyché bâtit la cuirasse du désespoir. L'enfant commence à tirer des conclusions telles que : Je n'ai pas le droit de vivre. Qu'ai-je fait de mal? Personne ne m'aime.

La cuirasse du mal-aimé : ( Le corps bafoué) Elle est l'expression d'une réaction de survie au désespoir, et à l'impuissance. Le tout-petit réagit par des pensées compensatrices qui vont alimenter la cuirasse du mal-aimé: Que puis-je faire pour être aimé? Que puis-je faire pour être accepté? Que puis-je faire pour me faire pardonner? Cette blessure s'exprime par une recherche d'amour à n'importe quel prix. L'individu qui possède une telle cuirasse ne reconnaît pas ses besoins et est envahit par des compulsions.

La cuirasse de protection : (Le corps bâti) En réaction à la victime qu'il est ou qu'il fut, le propriétaire a décidé par sa volonté de se fabriquer un corps, une cuirasse pour contrecarrer les attaques. Cette cuirasse s'est donc bâtie avec la volonté de se durcir pour ne pas souffrir. Des certitudes tels que La vie est difficile, je me dois d'être dur. Je n'ai pas besoin d'amour pour vivre. Je n'ai pas besoin des autres. Je préfère être seul, émanent de cette cuirasse. En apparence, le propriétaire de cette cuirasse est soit un persécuteur soit un sauveteur. Le propriétaire de ce corps tente de contrôler sa vie et la vie des autres. Il contrôle ses pulsions ou les nie tout simplement. Il se maintient en contrôle. Sa respiration est non seulement bloquée, elle est apprise et bâtie tout comme sa cuirasse. Elle est apprise, étudiée et identifiée à un système de croyance. Elle est tout sauf naturelle. Ce corps respire à l'inverse du mouvement naturel du corps. Ainsi, il ne laisse pas la vie passer spontanément en lui, il la contrôle, car s'il la laissait passer, il perdrait le contrôle sur son édification et sur sa cuirasse de protection.


LES CUIRASSES D'IDENTIFICATION

La cuirasse parentale : (Le corps des parents) La cuirasse parentale fait partie du processus d'identification. Cette recherche d'identité s'inscrit dans la besoin très profond d'en venir un jour à se différencier des parents pour devenir une personne à part entière, un individu. Lorsque cette recherche d'identité n'est pas comblée, l'enfant continu de chercher à s'identifier à une figure sur laquelle il projette l'image du père ou de la mère, et cela jusqu'au jour où il s'en libère pour retrouver sa propre identité.

La cuirasse d'appartenance : ( Le corps du groupe) L'adulte qui a conservé une telle cuirasse a interrompu son évolution affective à l'adolescence. C'est l'éternel adolescent. Elle s'exprime par la quête d'identité qui va au-delà de celle des parents, le besoin d'appartenir, d'être lié à un phénomène social, parfois à travers la mode. Cette cuirasse est superficielle et transparente en ce sens que l'oeil aguerri reconnaît facilement les autres cuirasses qui continuent à s'exprimer à travers elle.

La cuirasse narcissique : ( Le "beau" corps) Le propriétaire de cette cuirasse demande constamment qu'on le regarde, qu'on l'admire, qu'on le contemple ou qu'on le vénère. Il guette sans cesse le reflet de son image et de son impact sur les autres. Il n'existe qu'à travers les autres, s'enfermant ainsi dans une prison narcissique. Il n'a aucun sens de son identité, il est constamment à se demander s'il est apprécié ou non, aimé ou non, reconnu ou non.

La cuirasse sociale : (Le corps conforme) Protégé par sa cuirasse sociale, le corps conforme est un corps indifférencié, semblable à tous les autres, la copie de ce que l'on rencontre partout. Le propriétaire de ce corps ne se distingue pas de la masse. Inconsciemment, il est assuré d'être accepté. Il suit le mouvement social : prendre du poids après le mariage, en prendre encore à la quarantaine, souffrir de problèmes de dos, développer de l'arthrose ou un début d'arthrite dans la cinquantaine,a voir les artères congestionnés et faire une crise cardiaque autour de la cinquantaine, puis finir avec la maladie d,Alzheimer quand il atteint 70 ans.

Son propriétaire a eu à un moment précis le besoin d'épouser dans son corps, la société avec ses valeurs et ses croyances, et s'est conformé, épousant même les symptômes qui accompagnent le conformisme. La cuirasse sociale et les malaises physiques qui lui sont associés : dos courbé, ventre bedonnant, contraction du bas du dos, sciatique coincé, arthrose des pieds et des doigts, auxquels s'ajoutent les idées préconçues qui les accompagnent. Elle est une forme d'assise sociale qui permet à son propriétaire de vivre confortablement dans la société, de passer inaperçu et ainsi, d'être accepté. Elle lui donne un sentiment de sécurité et de conformité, l'illusion d'avoir atteint un but et d'avoir donné un sens à sa vie. Elle s'affirme par la peur du risque, l'insécurité, le besoin de se conformer, le besoin de s'identifier, le besoin d'être pris en charge, le besoin d'être identique, de se soumettre. 

Afin de se libérer de ces cuirasses, l'antigymnastique propose donc de réalimenter la libre circulation de l'énergie de vie à partir des cuirasses superficielles et transitoirement vers les cuirasses plus profondes, en s'assurant qu'une cuirasse n'est pas libéré au profit de la création d'une seconde cuirasse. Un travail en profondeur trop rapide risquerait de créer un mouvement de fermeture trop important sur le corps l'empêchant ainsi de s'ouvrir définitivement et de retrouver son essence. 

J'ai fait de l'antigymnastique dans un cadre collégial comme cours d'éducation physique. Tout ce processus de libération n'avait alors pas été amené à ma conscience, mais je me rappel que les mouvements au sol me faisaient énormément de bien, j'étais alors en grande douleur. Connaissant maintenant les pouvoirs libérateurs de cette douce gymnastique, j'ai décidé de m'y remettre. Pour trouver un thérapeute près de chez vous, referrez-vous à la section des pratiquants reconnus par Marie-Lise Labonté sur son site internet 

J'accueil l'argent dans mon expérience de vie pour pouvoir participer davantage à l'expansion de l'humanité, soutenir mes dépenses en toute tranquillité d'esprit et me sentir davantage libre d'exprimer ma vraie nature a son plein potentiel. Si vous vous sentez l'âme généreuse et l'envie de me soutenir dans ma réalisation, vous pouvez me faire un don via paypal en cliquant sur le lien à votre droite. Merci infiniment!

26 septembre 2012

ARC EN VOIX


J'aime bien toucher à tout, surtout quand il est question de libération, de travail sur soi, de cheminement personnel quoi. J'ai rencontré Danielle Carpentier en thérapie individuelle. Psychologue et chanteuse, elle a développé (enfin, je pense que ça vient d'elle), des exercices à travers lesquels, en pratiquant une respiration profonde et en s'extériorisant par le chant, on arrive à toucher le fond de soi-même, sa propre essence et à libérer les tensions qui nous empêchaient, jusqu'à maintenant d'y accéder.

Je ne savais trop à quoi m'attendre, mais j'y suis allée les bras ouverts et ressortie vibrante. D'abord une petite introduction sur où on est rendue, sur notre vécu, notre réalité, pendant, qu'en rôle de psychologue, Danielle vous scrute discrètement. Elle doit bien déchiffrer le language de votre corps, saisir les blocages qui vous mobilisent, les tensions qui vous perturbent. Ça commence couché, enfin après quelques exercices de respirations debout, et puis, elle se met au piano et vous accompagne à la note pendant qu'elle vous demande de sortir les sont suivants ; yé-yi-yu-ya, à partir de votre plexus solaire. Ça prends tout un lâcher-prise pour y parvenir, je chantais tellement fort que je n'entendais plus le piano, on pourrait appeler ça un cri du coeur un peu mélodieux, mais ça a quand même bien fini en quinte de rire contagieux, coucher là sur le sol pris de spasmes incontrôlables. Rire comme je n'avais pas ri depuis, comme ça m'a fait du bien. Mais je pense que la prochaine fois je vais plutôt brailler à chaude larme. Veut veut pas il s'agit d'un travail en profondeur qui éveil ce qui est là!

Puis après, la séance se poursuis assis, et se termine éventuellement, comme toute bonne chose. En espérant que vous y aurez trouver votre voix, celle qui émerge des profondeurs du vrai Soi. Enfin, celle qui apaise le coeur et qui fait vibrer tout votre être. Je n'avais qu'une chose en tête en sortant de là, cette superbe chanson de Philipe Glass : OPEN THE KINGDOM; quel beau message!



Moi j'y retourne à coup sûr, si vous pouvez vous l'offrir, je vous le souhaites.  http://www.arcenvoix.com/methode-souffle-voix.html

J'accueil l'argent dans mon expérience de vie pour pouvoir participer davantage à l'expansion de l'humanité, soutenir mes dépenses en toute tranquillité d'esprit et me sentir davantage libre d'exprimer ma vraie nature a son plein potentiel. Si vous vous sentez l'âme généreuse et l'envie de me soutenir dans ma réalisation, vous pouvez me faire un don via paypal en cliquant sur le lien à votre droite. Merci infiniment!


19 septembre 2012

Kishori et Moon


J'ai eu la chance de vivre une expérience inoubliable de coaching avec Kishori et son cheval magique Moon. Comme il est jolie et élégant, tout blanc, avec ses taches de rousseurs. Et que dire de Kishori, une dame authentique dont la présence est fort agréable. 

Elle propose donc une séance de libération avec cheval. Le tout se passe sur un ranch où les chevaux sont libres, sans fers aux sabots, sans box. Ils se promènent à leur guise, broutent allègrement et s'ils ont froid, ils ont à leur disposition quelques cabanes où ils peuvent aller se réfugier. J'aime beaucoup le concept, d'ailleurs après les avoir observé quelques instants, j'ai vite fait de remarquer que cette liberté qui leur est accordée leur a permis de se développer une personnalité, un caractère et une aisance d'être qu'on ne retrouve pas chez les chevaux domptés, maintenus par la peur et contrôlés. C'est un peu le même principe que je tend à développer avec mes enfants afin d'entraver le moins possible leur pouvoir créateur, leur essence profonde. 

D'ailleurs, les propriétaires de ce ranch à Way's Mill (près de Sherbrooke) offrent aussi des sessions de théarapies avec chevaux et de communication avec petits animaux. Je ne connais malheureusement pas le nom de leur ferme, mais j'ai trouvé ce lien très intéressant sur la fédération Québecoise d'Équitation Thérapeutique, et aussi celui-ci des Écuries Namasté.
Donc, Kishori nous invites à nous préparer quelques jours avant la séance à la rencontre avec Moon et à préétablir nos objectifs, ce que l'on veut travailler lors de cette rencontre. Par la suite, la rencontre, dont le déroulement est très intuitifs, guidée par une connection propre entre Moon et son maître débute d'abord par une introduction verbale entre vous et Kishori, pendant que le cheval, de loin, vous accompagne dans les libérations du moment, difficile à décrire davantage, mais vraiment génial comme expérience, je vous la souhaites fortement.  
Éventuellement, j'aimerais en apprendre davantage sur les enseignements de Kishori, pour les curieux, plusieurs vidéos sont disponibles sur son site internet, elle offre aussi une formation à distance et a écrit plusieurs livres. Elle parle entre autre de REPROGRAMMATION




J'accueil l'argent dans mon expérience de vie pour pouvoir participer davantage à l'expansion de l'humanité, soutenir mes dépenses en toute tranquillité d'esprit et me sentir davantage libre d'exprimer ma vraie nature a son plein potentiel. Si vous vous sentez l'âme généreuse et l'envie de me soutenir dans ma réalisation, vous pouvez me faire un don via paypal en cliquant sur le lien à votre droite. Merci infiniment!

5 septembre 2012

Augmenter son taux vibratoire



Nous attirons à nous des entités qui vibrent à la même vibration que nous. La maladie et le cancer ne peuvent qu'exister lorsque notre taux vibratoire s’éteint. La mort, s'est l’absence de vibration. Il y a des entités de lumières avec lesquels nous devrions tous avoir vraiment envie de partager notre vie, il y a vraiment intérêt à augmenté notre taux vibratoires. Le dogme de la peur dans lequel nous sommes maintenus en tant que société ne fait que bénéficier à la noirceur dont la puissance est surprenante. 


Bref, la question qui vous titilles maintenant doit être : Mais comment faire pour augmenter mon taux vibratoire?! Car, c'est effectivement la chose à faire en ce moment, d'abord pour évoluer au même rythme de la terre dont la vibration est en constante augmentation, mais aussi pour devenir invincible devant les polluants atmosphériques, les intoxiquants, la maladie, et tout ce qui pourrait porter atteinte à notre intégrité.

D'abord respectez-vous! Se respecter c'est se donner de l’Amour et il n’y a rien de plus puissant et d'haut au niveau vibratoire que L'Amour. Augmenter son taux vibratoire c'est AIMER. TOUT AIMER. Aimer ses défauts, aimer ses relations, aimer ses objets, aimer sa vie, ses péripéties, ses enfants, son corps, tout. Plus vous vous aimerez et plus votre taux vibratoire augmentera. Vous vous respectez en ; 

* En répondant aux besoins du corps physique aussitôt que nous en avons conscience. Plus nous attendons et plus le manque de respect est grand, plus le manque d'Amour est grand, plus nous perdons d'énergie vitale. Par exemple : ne pas respirer assez et/ou de la bonne façon, ne pas boire assez d'eau et/ou d'une assez bonne qualité, ne pas manger les bonnes choses et/ou trop manger, travailler toute la journée sans aller aux toilettes et/ou sans manger, etc.

* En divulguant comment on se sent à l'intérieur, en étant capable de le communiquer aux autres. Sinon, c'est comme un presto, la pression monte et ça peut finir par exploser. Ça bloque à la gorge.

* En ne prenant pas des responsabilités qui ne nous appartiennent pas. Ne nous en mettons pas trop sur les épaules.

* En lâchant prise. À courir après la perfection ou après le temps, on est trop exigeant envers soi-même.
* En écoutant notre ressenti.
* ...

http://www.erichamel.com/emails/200906211310.html

C'est la peur qui nous empêche de prendre action et de nous donnez le Respect dont nous méritons. La Peur, c'est le contraire de l'Amour et c'est l'Amour, cette énergie électro magnétique qui vous permettra d'augmenter votre taux vibratoire. l'Amour va l'a où l'Attention va.Pour vous remplir d'Énergie vitale, offrez-vous de l'Attention.

Voici un petit exercice :

Je fais appel à la présence et à l'assistance des maîtres, des guides, des maîtres ascensionnés, des anges, des archanges et de tous les êtres de lumières qui désire m'accompagner.
Je me mets en réception et demande à ce que mon taux vibratoire soit augmenté, à être emplie d'énergie vitale, d'amour divin et de lumière divine et qu'il en soit ainsi ...
Donnez-vous de l'attention aussi longtemps que possible, la main droite sur votre coeur et la gauche sur votre plexus solaire.
Remercier.

***
J'accueil l'argent dans mon expérience de vie pour pouvoir participer davantage à l'expansion de l'humanité, soutenir mes dépenses en toute tranquillité d'esprit et me sentir davantage libre d'exprimer ma vraie nature a son plein potentiel. Si vous vous sentez l'âme généreuse et l'envie de me soutenir dans ma réalisation, vous pouvez me faire un don via paypal en cliquant sur le lien à votre droite. Merci infiniment!

15 août 2012

Vivre à partir de son essence

Je vous aie parlé d'Alexandre Nadeau (www.alexandrenadeau.com) et de ses techniques simples pour vivre à partir de son essence. Je vous aie dit que je vous en dirais d'avantage sur ce qui fut pour moi, toute une révélation, mais je voulais tout d'abord mettre en pratique dans ma vie ses techniques et les approfondir. Je trouve son livre complet et très intéressant, il va même jusqu'à parler de ses propres expérience et des risques que de vivre à partir de son essence peut engendrer (comme le risque de perdre les gens qui nous appréciaient pour ce qu'on faisait plutôt que pour ce qu'on est). La seule chose, qu'il ne mentionne qu'une fois, et qui selon moi aurait pu être élaborer un peu plus, c'est que c'est un processus qui prends du temps, demande beaucoup de persévérance. Comme il dit, il est donc mieux d'observer ce qu'on a accompli plutôt que le résultat souhaitable pour ne pas se décourager. Voilà, donc, je ne vie toujours pas de mon essence, pas encore disons, mais je compte tout de même vous parler de ces techniques afin que vous puissiez vous aussi commencer à mettre en pratique ces techniques et un jour, vivre de votre essence.

D'abord, pourquoi vivre à partir de son essence? Chaque être humain ici sur terre est SPÉCIAL de par sa raison d'être, être spécial est donc chose plutôt banale, mais peut nous faire réaliser que nous avons tous de la VALEUR! Nous vivons pourtant dans une société où l'on apprécie guère sa propre valeur et estime que les autres en ont plus que nous, le résultat nous porte à nous accomplir sur un plan qui nous est extérieur et superficiel et non en fonction de qui nous sommes vraiment.

Vous est-il déjà arrivé de dire OUI quand ce que vous vouliez vraiment dire était NON? Ben voilà.

Vivre à partir de son essence est pour moi quelque chose d'encore plus primordiale. Cela implique pour moi que je me réalise en tant qu'être, réalise ce que je suis venue apprendre ici sur terre, réalise ma mission, et donc que je suis sur le droit chemin, en commun accord avec mes intuitions, mon âme, dans l'harmonie complète, sur la voie du bonheur. Vivre à partir de son essence ces donc faire confiance à ses pulsions, ses intuitions, être à l'écoute de son coeur et avoir accès à quelque chose de plus grand, de grandiose et magique. Dans cette énergie supérieur où il n'y a plus de résistance (de votre part) tout coïncide, tout se place de par lui-même, ça coule sans besoin de forcer, plier, interférer.

L'égo et la pression sociale seront les principaux obstacles à cette révolution spirituelle, il se peut que le monde autour de vous s'écroule et que cela vous déstabilise, que vous vous sentiez soudainement seul, et que de suivre vos instincts vous face peur au plus haut point en raison des acquis et meurs sociales qui prônent complètement le contraire de ce à quoi vous aspirez vraiment. Donnez-vous une chance, et réfléchissez à ce qui fait plus d'importance pour vous et allez en ce sens. Plaire à une société dans laquelle vous devez taire vos désirs les plus intimes ou vous réaliser et perdre votre réseau sociale ( au profit d'un autre bien souvent...) Faire du cheminement personnel reste un choix et vous êtes libre de prendre cette voie ou non, stipule Alexandre.

Pour ceux donc, qui désir vivre de leur essence mais se retrouve bloqué devant la pression sociale ou les blablas de leur égo, Alexandre propose deux exercices pour anéantir l'intensité de ces bloquages, la méthode de l'épaule et la méthode ho'oponopono. Je ne vous les décrirai pas ici car j'estime que le livre d'Alexandre Nadeau est un petit trésor en soi et vous invites à vous le procureur si ça vous intéresse vraiment. Mais voici les deux exercices principaux pour parvenir à ressentir son essence :

HABITER SON CORPS (technique gratuitement offerte sur son site internet)


Pour obtenir le maximum de résultats avec la plupart des méthodes de développement personnel, nous devons nous assurer que vous habitez bien votre corps. Voici un processus qui amène les gens à habiter de plus en plus leur corps. Voici le processus :
  1. Imagine que 2 tiges (connexions) partent de ton cerveau et descendent jusqu'au milieu de la plante de chacun de tes pieds. Qu'est-ce que ça change dans l'expérience de ton corps quand tu imagines ça?
  2. Maintenant, imagine qu'il y a 5 connexions de plus qui partent de ton cerveau et qui descendent jusqu'au bout de ton pied droit et 5 connexions qui partent de ton cerveau et descendent à ton pied gauche. Comment est-ce que ça change l'expérience que tu vis dans ton corps quand tu fais ça?
  3. Imagine maintenant que chacune de ces tiges produit des branches à chaque centimètre dans au moins trois directions différentes à l'intérieur de ton corps, incluant tes bras et tes mains. Qu'est-ce que ça fait?
  4. Multiplie chacune des branches dans toutes les directions comme si c'était des neurones et remarque ce que ça fait quand ton corps est rempli de neurones.
  5. Qu'est-ce que ça fait quand il n'y a plus de séparation entre « toi » et chacune des cellules de ton corps?
Quand la personne habite déjà bien son corps, vous pouvez utiliser seulement le numéro 5 de cet exercice.


PROCESSUS DE FUSION ESSENTIELLE

Faites d'abord les exercices pour habiter son corps.

1. Demandez-vous à haute voix : Suis-je unique?

Si la réponse est oui, passez à la deuxième étape. Si la réponse est non, demandez : est-ce qu'il y a quelqu'un dans mon entourage qui est exactement comme moi à tous les points de vue?

2. Lorsque vous réalisez que vous êtes unique, vous utilisez cette réalisation comme fondation pour vous permettre de ressentir votre essence. Voici ce que vous vous demandez à haute voix :

Qu'est-ce que je ressens en moi quand je sais que je suis unique? Plus précisément, comment mon énergie bouge-t-elle quand je sais que je suis unique? (Mimez le mouvement énergétique avec vos mains pour en être le plus conscient possible. 



L'objectif en fait, est d'amplifier votre essence pour la ressentir dans l'entièreté de votre être, à l'intérieur comme à l'extérieur, et de là d'être en mesure de prendre des décisions qui vous font vibrer, d'aller dans des directions où votre essence s'amplifie plutôt que de diminuer.

Le processus de fusion essentielle, ne semble pourtant pas très effectif pour moi. Je réalise que d'être unique à toujours été pour moi une évidence, donc cela ne m'ébranle pas beaucoup de faire cette exercice. Je préfère ceci :

Je m'aligne avec mon essence, me connecte à elle et lui demande de s'amplifier, et qu'il en soit ainsi. Je reste réceptive et écoute. Par la suite, je propose à mon essence quelques projets et observe comment celle-ci bouge, ex:Je dis : 

Je décide de manger une prune...
Je décide d'aller au cinéma mardi soir...

Je n'arrive pas encore à bien déchiffrer les mouvements de mon essence, mais cela viendra, je garde confiance, et vous souhaites une bonne rencontre avec votre véritable être.

***

J'accueil l'argent dans mon expérience de vie pour pouvoir participer davantage à l'expansion de l'humanité, soutenir mes dépenses en toute tranquillité d'esprit et me sentir davantage libre d'exprimer ma vraie nature a son plein potentiel. Si vous vous sentez l'âme généreuse et l'envie de me soutenir dans ma réalisation, vous pouvez me faire un don via paypal en cliquant sur le lien à votre droite. Merci infiniment!

8 août 2012

J'ai espoir!


Aujourd’hui, des milliers d’inconnus se rassemblent, s’unissent et se sont solidaires. J’ai espoir que le retentissement de leurs casseroles éveillera le peuple à un niveau de conscience encore plus grand. L’accès à une scolarisation à faible coût aura été l’élément déclencheur d’une mobilisation grandiose, d’une révolution dont je suis fière de faire partie. Ça prenait bien une gagne de jeunes, si peu incrustés dans un système désadapté pour oser le redéfinir ou du moins l’ébranler un peu. Ils n’y ont rien à perdre, pas même une once de confort illusoire. Il est grand temps que le peuple s’exprime et se face valoir, reprenne son pouvoir car, après tout, l’être humain n’a pas à être contraint aux bénéfices d’une élite avare de papiers verts, sans plus de valeur que les billets du Monopolie.

J’ai espoir que la pyramide s’arrondisse, comme l’image d’une chaîne humaine, main dans la main, unis dans l’amour. J’ai espoir que la réalisation de soi primera sur la capitalisation, et ce, au profit de l’humanisation. J’ai espoir que nous retrouvions accès à nos droits acquis de la Terre et au travail comme le stipule notre constitution, sans que limitations territoriales, discriminations, permis et taxations ne viennent entraver ce qui nous est dû.

J’ai espoir que l’homme n’apprendra plus la guerre, ni toute méthode pour détruire la vie, ni la contrôler. Qu’il comprendra qu’en tentant de se faire maître de la nature, il va à l’encontre de sa propre nature car, celle-ci est ainsi conçue de manière à lui pourvoir tout ce dont il a besoin, sans interférence. 

Devant l’esquive de Jean Charest en réponse à son peuple qui s’insurge, je ne peux que confirmer une réalité qui m’a pourtant toujours parue évidente. La démocratie n’est qu’une façade colorée et divertissante, camouflant le visage d’une dictature. Tant qu’il y aura un gouvernement pour nous contrôler, les intérêts du peuple seront oubliés.

J’ai espoir que, dans une instance d’éveil, le tintamarre s’étendra, non pas seulement à l’abolition d’une loi spécialement farfelue, mais à l’arrêt total du control du peuple et de tout pouvoir sur celui-ci. Que les lois reviendront aux fondements de bases simplistes de ceux prescrits jadis, ne l’oublions pas, par la bible.

J’ai espoir qu’un jour, nous puissions nous épanouir, libéré du dogme de la peur. J’ai espoir que le peuple se conscientisera à savoir pourquoi la CIA consacre 40 % de son budget officiel (approuvé par le congrès américain) à surveiller les médias. À savoir pourquoi tout ce qui se passe en Irlande avec la poursuite des banquiers et la réécriture constitutionnelle n’est pas médiatisée. À savoir pourquoi la santé publique tient à cœur les instances gouvernementales et pharmaceutiques, mais qu’une société maintenue malade leur est beaucoup plus avantageuse. À savoir pourquoi on ajoute un puissant poison, le fluor, à toutes les sauces. À savoir pourquoi notre nourriture est traitée aves des solutions anti-vies extrêmement toxiques, pourquoi il a des propagandes de vaccination massive, un taux anormalement élevé de cancer et de nouvelles maladies débilitantes, des projets d’implantation de puce dans le corps humain. À savoir pourquoi il y a des déversements de produits chimiques, hautement toxique, pour contrôler Miss Météo et qu’il pleut tout le temps au lac St-Jean, là où la compagnie Alcan a besoin d’eau pour transformer l’aluminium. À savoir pourquoi il y a des catastrophes naturelles qui ne sont pas si naturelles que ça, comme le déluge du Saguenay de 1996.

Mais si on savait tout ça, il est fort probable qu’on se mettrait aux marmites plutôt qu’aux casseroles. Même si ça les désenchante, Jean-Charest, ainsi que bien d’autres, devront se passer de champagne et de caviar en plein milieu de l’après-midi. Leurs petits nombrils ne feront pas le poids d’une société qui veut vivre et s’épanouir en dehors de l’ignorance. J’ai espoir. 

Avoir espoir, c’est d’attendre dans la confiance que ces désirs se réalisent. Avoir espoir, c’est se sortir du dogme de la peur et d’explorer la vie à pleine dent. C’est prendre le risque de sortir de chez soi même si sa maman s’imagine qu’il y a des violeurs à tous les coins de rues et de réaliser que la vie est constituée d’une panoplie de risques qui, s’ils ne sont pas bravés, va nous empêcher d’évoluer. 

Alors oui j’irai voter, même s’il n’y aura pas d’option SANS GOUVERNEMENT sur mon scrutin. Après tout, ceux qui ne vont pas voté, malgré leur silence majoritaire qui veut tout dire, ne sont pas entendus. J’irai donc voter pour le partie le plus bidon, tant qu’à être mal gouverné, on est mieux de se bidonner, on va peut-être bien finir par s’éclater !



Text d'opinion soumis à lapresse.ca, La Presse, le Quotidien, le Droit et le Jornal MRG du granit. 


***

J'accueil l'argent dans mon expérience de vie pour pouvoir participer davantage à l'expansion de l'humanité, soutenir mes dépenses en toute tranquillité d'esprit et me sentir davantage libre d'exprimer ma vraie nature a son plein potentiel. Si vous vous sentez l'âme généreuse et l'envie de me soutenir dans ma réalisation, vous pouvez me faire un don via paypal en cliquant sur le lien à votre droite. Merci infiniment!



Pour en savoir plus, informez-vous dès maintenant, l'étaux du contrôle médiatique se ressers de plus en plus, les personnes comme Éric Hamel et Jean-Jacques Crèvecoeur, qui parlent trop fort, se font surveiller de près...


Droits acquis de la Terre et au travail comme le stipule notre constitution :

http://www.erichamel.com/documents/doc_GouvernementsEtLiberations.html

Irlande : Éric Hamel nous a fait parvenir un courriel très bien remplie à propos de ce qui se passe en Irlande, mais je ne le trouve plus, j'imagine qu'une recherche sur Internet vous renseignera. Voici un lien :

http://www.youtube.com/watch?v=XlY-n88tD2k&feature=player_embedded#!

Fluor : http://www.youtube.com/watch?v=Ec1POzy-rJo (en espagnol ou allemand)

http://vimeo.com/32737316 (espagnol)

Vaccination : Je suis présentement à la rédaction d'un livre sur le sujet, impliquant l'intoxication à nos dépends du peuple par des produits hautements toxiques et dangereux tels le mercure, l'aluminium, le fluor, etc... Je vous invite donc à patienter un peu pour en savoir d'avantage sur le sujet, en attendant, je peut vous référer à :

http://www.jean-jacques-crevecoeur.com

http://www.erichamel.com/documents/doc_vaccins.html#JJC22Sept

Nouvelles maladies débilitantes:

francoise-cambayrac.org/


VIH, complot et business

http://www.erichamel.com/downloads/Nexus_79_mars_avril_2012_-_Imposture_scientifique_VIH_SIDA_decryptee.pdf

http://www.youtube.com/watch?v=mZqgeWLRizk

http://www.youtube.com/watch?v=WPG9MJkW-Z0&feature=plcp

La Mafia Médicale (livre), Ghis (auteure)

Puce:

http://www.stoppuce.be

Miss Météo :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ensemencement_des_nuages

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chemtrail

http://fr.wikipedia.org/wiki/High_frequency_active_auroral_research_program

Référence de livre :

"LA MAÏTRISE du CLIMAT" Le Guide du chasseur de nuages, Gavin Pretor-Pinney

ET s'IL AVAIT FAIT BEAU ? " L'Influence de la Météo sur Les Grands Événements

del'Histoire, Laura Lee

Il existe de nombreux vidéos youtube sur ce sujet.

Catastrophe naturelle :

http://www.dailymotion.com/video/xhjdni_haarp-reportage-sur-les-fausses-catastrophes-naturelles_news


***

P.S. Si vous appréciez ce blog, merci de m'en faire part, cela me donne le goût de poursuivre. Pour vous inscrire à mon blog, déplacer votre souris vers la droite et une petite fenêtre noir devrait s'ouvrir, cliquer sur SUSCRIBE! Merci