14 novembre 2012

Les microbes et virus, nos amis!!


L’évolution de la vie sur terre n’aurait pu se faire sans l’apparition d’abord de micro-organismes unicellulaires qui ont permis la modification du milieu et donc l’établissement de formes de vie plus complexes. Ces micro-organismes sont essentiels à notre équilibre. Une des réalités est que leur présence permet de procéder à l’équilibre naturel des espèces. La mort et les maladies font bien peur, mais dans la nature, il existe un certain équilibre qui régit les populations. Ce phénomène est même apparent chez les bactéries, au niveau de l’équilibre de la flore bactérienne par exemple. Une surpopulation crée un stress dans l’espèce, ce stress tend à ramener une harmonie naturellement. Les maladies bactériennes sont donc un moyen de rééquilibrage si celui-ci ne se fait pas autrement, naturellement.

D’ailleurs, nous rapporte Cyrinne Ben Mamou, biologiste et docteure en neurosciences, ayant étudié aussi les principes de l’écologie; les épidémies ont vu le jour lorsque l’homme a commencé à élever les animaux et donc à se sédentariser. Aujourd’hui, on parle de cela comme d’un progrès, mais il s’agit en fait d’une première coupure avec notre nature propre, avec la nature elle-même. Cela a donc créé des condensations d’animaux en troupeaux et générer un stress hors norme ne pouvant offrir un terrain propice à la santé. D’ailleurs les conditions actuelles d’élevage sont à un tel point malsaines que, si vous saviez, vous n’en mangeriez pas!

À partir de cette sédentarisation on constate que les maladies animales se sont aisément transmises aux humains créant des phénomènes d’épidémies jusque là inexistants. De plus, les épidémies sont plus favorables dans les grandes villes où la surpopulation, la condensation d’êtres humains, crée un stress qui tend la nature à vouloir rétablir un équilibre, ça va de soi!

Il y a ça, mais aussi le fait que les micro-organismes font parties de nous et sont constamment présent. En réalité, il est connu depuis déjà bien longtemps que la maladie n’est pas causée par une attaque bactérienne ou microbienne ou fongique ou virale, mais plutôt par un déséquilibre de terrain. On sait maintenant que la présence de ces micro-organismes est favorable à la guérison, voire essentielle. Les docteurs en chirurgies savent très bien qu’après une opération au niveau osseux que l’établissement d’un certain type de virus va accélérer le processus de guérison des os.

Les recherches de Ryke Geerd Hamer l’ont amené à proposer que les champignons, bacilles et mycobactéries sont des agents de purification, soi de nettoyage. Tandis que les virus et les bactéries sont des agents de reconstruction. Antoine Béchamp, scientifique contemporain, pharmacologue et enseignant en médecine, proclamait déjà, à la même ère que Pasteur, que les micro-organismes construisent et assistent les processus métaboliques du corps. Il apporte donc une vision d’entraide plutôt que de destruction.

Pour approfondir, je vous invites à vous procurrez l'excellent DVD-conférence de Jean-Jacques-Crèvecoeur : Le système immunitaire et les bactéries (33$ CA livré!!) 







***

J'accueil l'argent dans mon expérience de vie pour pouvoir participer davantage à l'expansion de l'humanité, soutenir mes dépenses en toute tranquillité d'esprit et me sentir davantage libre d'exprimer ma vraie nature a son plein potentiel. Si vous vous sentez l'âme généreuse et l'envie de me soutenir dans ma réalisation, vous pouvez me faire un don via paypal en cliquant sur le lien à votre droite. Merci infiniment!